Est-ce obligatoire d’avoir un détecteur de fumée ?

Un détecteur de fumée est un dispositif électronique de protection contre l’incendie qui détecte automatiquement la présence de fumée, principale indication d’un incendie, et émet un avertissement aux occupants du bâtiment.

Les détecteurs de fumée commerciaux et industriels envoient un signal à un panneau de commande d’alarme incendie faisant partie du système central d’alarme incendie d’un bâtiment. Selon la loi, tous les lieux de travail doivent être équipés d’un système de détection de fumée.

Les détecteurs de fumée domestiques, ou avertisseurs de fumée, émettent une alarme sonore et/ou visuelle locale à partir du détecteur lui-même. Il peut s’agir d’appareils individuels alimentés par des piles ou de plusieurs appareils câblés (alimentés par le secteur) reliés entre eux et alimentés par des piles. Ces derniers doivent être installés dans tous les nouveaux bâtiments et après des rénovations importantes.

Types de détecteurs de fumée

Il existe deux types fondamentaux de détecteurs de fumée passifs : le détecteur photoélectrique (optique) et le détecteur à ionisation (processus physique). Il est recommandé de combiner les deux types d’alarme (détecteur de fumée à double capteur) pour une protection maximale contre les incendies à flamme rapide et à combustion lente.

Des détecteurs de fumée et de chaleur optiques combinés et des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone combinés sont également disponibles.

Un détecteur photoélectrique détecte la diffusion soudaine de la lumière lorsque la fumée pénètre dans la chambre du détecteur, ce qui déclenche l’alarme.

Les détecteurs de fumée photoélectriques réagissent en moyenne 15 à 50 minutes plus vite que les alarmes à ionisation lorsqu’un incendie commence à couver, avant qu’il ne se transforme en flamme. Ils peuvent être installés près des cuisines. Certains modèles à double optique sont disponibles.

Les détecteurs de fumée à ionisation sont très sensibles aux petites particules de fumée et réagissent généralement 30 à 90 secondes plus vite que les détecteurs photoélectriques aux incendies à flamme rapide, mais pas aux feux couvants. Ils peuvent se déclencher trop facilement s’ils sont installés trop près des cuisines ou des garages. Si la cuisine est ouverte sur un salon 25m2, l’aménagement de cet alarme doit être réfléchi 2 fois.

Les détecteurs à ionisation transportent une petite quantité de matériau radioactif entre deux plaques chargées électriquement, ce qui ionise l’air et fait circuler le courant entre les plaques. Lorsque la fumée pénètre dans la chambre, elle perturbe le flux d’ions, réduisant ainsi le flux de courant et activant l’alarme.

Il faut installer le type de détecteur de fumée approprié pour éviter qu’il ne soit désactivé à cause de la poussière ou de la condensation qui le déclenche à tort. Dans ce cas, il convient d’installer un détecteur plus approprié, tel qu’un système UV ou infrarouge qui n’est pas déclenché par les particules.

Détecteurs de fumée aspirants

Il existe également un nombre croissant de détecteurs de fumée par aspiration (DFA) sur le marché. Il s’agit de technologies plus avancées, très sensibles, qui permettent une détection plus précoce et sont utilisées dans le cadre de la protection active contre les incendies.

Les systèmes ASD fonctionnent en aspirant l’air de chaque pièce au moyen de petits tubes flexibles. L’air est ensuite analysé pour identifier la présence de minuscules particules de fumée dans un processus continu. Ils ne dépendent pas du flux d’air ambiant et peuvent donc détecter la fumée avant même qu’elle ne soit visible.

Les systèmes d’aspiration sont largement utilisés et privilégiés dans les situations difficiles telles que les zones à fort débit d’air, où la condensation est présente, ou lorsqu’une détection très précoce est requise dans des endroits tels que les salles de communication et d’informatique.

Les systèmes VESDA (appareil de détection de fumée très précoce), une marque de Honeywell, sont des DSA avancés basés sur le laser qui donnent une alerte avant l’incendie. Ils sont avantageux dans les zones où une sensibilité élevée à la fumée et un accès facile sont nécessaires, comme les salles d’ordinateurs, les chambres froides et les bâtiments à haut plafond tels que les entrepôts et les églises, car les détecteurs peuvent être placés à des niveaux accessibles pour la maintenance.

Détecteurs de fumée à faisceau optique à alignement automatique

Le dernier type de détecteur de fumée intelligent est un détecteur de fumée à faisceau optique infrarouge assisté par laser qui s’aligne automatiquement en moins d’une minute. Ils sont utilisés pour protéger les grands espaces commerciaux et publics tels que les théâtres, les centres commerciaux et les centres sportifs dotés de grandes lucarnes, de plafonds hauts ou de problèmes de condensation.

Certains modèles peuvent être installés avec jusqu’à quatre têtes de détection par système.

Par ailleurs, certains détecteurs de fumée ne sont pas du tout des détecteurs de fumée, mais des dispositifs de sécurité intégrant des caméras cachées.

Alarmes thermiques

Les détecteurs de chaleur détectent l’augmentation de la température causée par un incendie, mais ils sont insensibles à la fumée. Ils peuvent être utilisés dans une cuisine, un garage ou une pièce poussiéreuse, mais ne doivent pas être le seul moyen de détection des incendies.

Installation et entretien des détecteurs de fumée

Les alarmes alimentées par le secteur doivent être installées par un électricien qualifié ou un professionnel de l’installation.

Les détecteurs de fumée domestiques sont beaucoup plus faciles à installer car ils ne nécessitent aucun câblage, mais ils doivent être installés et entretenus correctement et vérifiés régulièrement.

Un détecteur de fumée est un dispositif électronique de protection contre l’incendie qui détecte automatiquement la présence de fumée, principale indication d’un incendie, et émet un avertissement aux occupants du bâtiment.

Les détecteurs de fumée commerciaux et industriels envoient un signal à un panneau de commande d’alarme incendie faisant partie du système central d’alarme incendie d’un bâtiment. Selon la loi, tous les lieux de travail doivent être équipés d’un système de détection de fumée.

Les détecteurs de fumée domestiques, ou avertisseurs de fumée, émettent une alarme sonore et/ou visuelle locale à partir du détecteur lui-même. Il peut s’agir d’appareils individuels alimentés par des piles ou de plusieurs appareils câblés (alimentés par le secteur) reliés entre eux et alimentés par des piles. Ces derniers doivent être installés dans tous les nouveaux bâtiments et après des rénovations importantes.

Types de détecteurs de fumée

Il existe deux types fondamentaux de détecteurs de fumée passifs : le détecteur photoélectrique (optique) et le détecteur à ionisation (processus physique). Il est recommandé de combiner les deux types d’alarme (détecteur de fumée à double capteur) pour une protection maximale contre les incendies à flamme rapide et à combustion lente.

Des détecteurs de fumée et de chaleur optiques combinés et des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone combinés sont également disponibles.

Un détecteur photoélectrique détecte la diffusion soudaine de la lumière lorsque la fumée pénètre dans la chambre du détecteur, ce qui déclenche l’alarme.

Les détecteurs de fumée photoélectriques réagissent en moyenne 15 à 50 minutes plus vite que les alarmes à ionisation lorsqu’un incendie commence à couver, avant qu’il ne se transforme en flamme. Ils peuvent être installés près des cuisines. Certains modèles à double optique sont disponibles.

Les détecteurs de fumée à ionisation sont très sensibles aux petites particules de fumée et réagissent généralement 30 à 90 secondes plus vite que les détecteurs photoélectriques aux incendies à flamme rapide, mais pas aux feux couvants. Ils peuvent se déclencher trop facilement s’ils sont installés trop près des cuisines ou des garages. Si la cuisine est ouverte sur un salon 25m2, l’aménagement de cet alarme doit être réfléchi 2 fois.

Les détecteurs à ionisation transportent une petite quantité de matériau radioactif entre deux plaques chargées électriquement, ce qui ionise l’air et fait circuler le courant entre les plaques. Lorsque la fumée pénètre dans la chambre, elle perturbe le flux d’ions, réduisant ainsi le flux de courant et activant l’alarme.

Il faut installer le type de détecteur de fumée approprié pour éviter qu’il ne soit désactivé à cause de la poussière ou de la condensation qui le déclenche à tort. Dans ce cas, il convient d’installer un détecteur plus approprié, tel qu’un système UV ou infrarouge qui n’est pas déclenché par les particules.

Détecteurs de fumée aspirants

Il existe également un nombre croissant de détecteurs de fumée par aspiration (DFA) sur le marché. Il s’agit de technologies plus avancées, très sensibles, qui permettent une détection plus précoce et sont utilisées dans le cadre de la protection active contre les incendies.

Les systèmes ASD fonctionnent en aspirant l’air de chaque pièce au moyen de petits tubes flexibles. L’air est ensuite analysé pour identifier la présence de minuscules particules de fumée dans un processus continu. Ils ne dépendent pas du flux d’air ambiant et peuvent donc détecter la fumée avant même qu’elle ne soit visible.

Les systèmes d’aspiration sont largement utilisés et privilégiés dans les situations difficiles telles que les zones à fort débit d’air, où la condensation est présente, ou lorsqu’une détection très précoce est requise dans des endroits tels que les salles de communication et d’informatique.

Les systèmes VESDA (appareil de détection de fumée très précoce), une marque de Honeywell, sont des DSA avancés basés sur le laser qui donnent une alerte avant l’incendie. Ils sont avantageux dans les zones où une sensibilité élevée à la fumée et un accès facile sont nécessaires, comme les salles d’ordinateurs, les chambres froides et les bâtiments à haut plafond tels que les entrepôts et les églises, car les détecteurs peuvent être placés à des niveaux accessibles pour la maintenance.

Détecteurs de fumée à faisceau optique à alignement automatique

Le dernier type de détecteur de fumée intelligent est un détecteur de fumée à faisceau optique infrarouge assisté par laser qui s’aligne automatiquement en moins d’une minute. Ils sont utilisés pour protéger les grands espaces commerciaux et publics tels que les théâtres, les centres commerciaux et les centres sportifs dotés de grandes lucarnes, de plafonds hauts ou de problèmes de condensation.

Certains modèles peuvent être installés avec jusqu’à quatre têtes de détection par système.

Par ailleurs, certains détecteurs de fumée ne sont pas du tout des détecteurs de fumée, mais des dispositifs de sécurité intégrant des caméras cachées.

Alarmes thermiques

Les détecteurs de chaleur détectent l’augmentation de la température causée par un incendie, mais ils sont insensibles à la fumée. Ils peuvent être utilisés dans une cuisine, un garage ou une pièce poussiéreuse, mais ne doivent pas être le seul moyen de détection des incendies.

Installation et entretien des détecteurs de fumée

Les alarmes alimentées par le secteur doivent être installées par un électricien qualifié ou un professionnel de l’installation.

Les détecteurs de fumée domestiques sont beaucoup plus faciles à installer car ils ne nécessitent aucun câblage, mais ils doivent être installés et entretenus correctement et vérifiés régulièrement.

Les détecteurs de fumée ont une durée de vie moyenne d’environ huit à dix ans. Les détecteurs doivent être vérifiés périodiquement, idéalement une fois par semaine, et les piles doivent être changées si nécessaire, au moins une fois par an.  Un détecteur de fumée câblé peut durer 10 ans.

Coût des détecteurs de fumée (TVA comprise)

Les détecteurs de fumée à ionisation sont les moins chers et peuvent coûter aussi peu que 5 ou 6 € pour les modèles à piles, jusqu’à environ 15 €. Les modèles branchés sur le secteur sont un peu plus chers, de 11  à 55  environ pour les modèles sans fil.

Les détecteurs photoélectriques (optiques) sont plus chers, à environ €15 pour les modèles à piles et €20 à €55 pour les versions sur secteur avec fil.

Le prix des détecteurs de fumée à aspiration varie de 150 à 5 000 €.

Les détecteurs de fumée à faisceau optique à alignement automatique coûtent environ €350.

Les détecteurs de fumée à double capteur coûtent environ 40 €.

Les détecteurs de fumée optiques et de CO combinés coûtent environ 30 €.

Les détecteurs de chaleur de base coûtent entre 15 et 30 euros environ.

Les détecteurs de fumée et de chaleur combinés sont disponibles à partir de 15  environ.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreux modèles différents de détecteurs de fumée sur le marché. Une évaluation complète des risques d’incendie doit être effectuée pour déterminer le risque d’incendie et le détecteur approprié.